equal for all

vendredi

Tutorial Torrent411

Expliquez-moi... Le fonctionnement du protocole BitTorrent

BitTorrent est probablement le protocole d'échange de fichiers qui a connu la plus grosse progression ces dernières années - il est estimé qu'entre 50 et 80 % des transferts de données sur Internet se font aujourd'hui selon ce protocole. C'est également l'un des protocoles les mieux conçus, ainsi que le premier sans doute à être reconnu par les éditeurs de produits culturels.


comment télécharger de Torrent411:






Partager la bande passanteLe principe des systèmes peer-to-peer est de partager la bande passante nécessaire au téléchargement d'un fichier entre tous les utilisateurs d'un réseau.

Plus le fichier est partagé par un grand nombre d'utilisateurs, moins un utilisateur donné sera responsable pour sa distribution. De nombreux systèmes ont été mis au point pour gérer au mieux le nombre d'utilisateurs, mais dans la réalité la charge n'était que rarement vraiment partagée. Les systèmes Gnutella et Fasttrack en sont un exemple, mais n'ont jamais véritablement "pris".

Seeders, trackers, leechers
Le système BitTorrent tente de rendre le système proche de l'idéal : le fichier à partager est divisé en unités beaucoup plus petites (généralement, 256 Ko), et le serveur d'origine (ou "seed", graine) n'aura le plus souvent à partager chaque unité qu'une seule fois. Chaque ordinateur ayant téléchargé une unité peut à son tour partager cette unité avec d'autres ordinateurs.

Chaque client devient également seed, et le serveur d'origine voit ses requêtes grandement baisser : les clients se partagent le fichier entre eux, sans relation avec la source première. Les grands bénéficiaires sont ceux qui partagent de lourds fichiers, comme les distributions Linux dont les .iso atteignent facilement les 700 Mo, et sont demandés par beaucoup dans un laps de temps assez court.

Si les différents clients se contactent directement pour télécharger précisément l'unité disponible, il faut une méthode pour qu'ils se connaissent. Cette méthode repose sur l'usage d'un serveur central, appelé un "tracker". Celui-ci prend en charge la coordination entre les divers clients : les seeders (qui partage une ou plusieurs seeds) et les "leechers" (les demandeurs). Nombreux sont les trackers aujourd'hui sur Internet, souvent dédiés à un thème, parfois illégaux.

Le fichier .torrent
De point de vue du leecher, le principe est simple : il va sur un tracker, cherche et trouve le fichier qu'il veut, et lance le téléchargement du fichier .torrent qui lui est associé. Si le logiciel compatible BitTorrent installé sur sa machine est bien configuré, il commencera directement à chercher à contacter les seeders disponibles. Sinon, il attendra qu'un seeder se connecte.

Le plus gros du travail est réalisé par celui qui fournit le fichier en premier, la première seed. Celui prend en charge la création du .torrent, ainsi que le premier téléchargement du fichier complet.

Le .torrent contient toutes les métadonnées relatives au fichier à télécharger : nom du fichier, taille, empreinte hash de chaque unité, adresse du tracker, ... C'est un fichier binaire engendré à partir du fichier complet, avec un outil idoine, comme MakeTorrent, et stocké par le tracker. A noter qu'un .torrent peut également être produit à partir d'un dossier, dont tout le contenu sera alors partagé.


Une fois le .torrent envoyé sur un tracker, le seeder originel télécharge ce .torrent en pointant son logiciel vers le fichier ou dossier à partager, et le logiciel commencera à rendre les unités disponibles au grand public. Certains logiciels peuvent être réglés afin de ne partager une unité qu'une seule fois : ainsi, au besoin, une distribution Linux peut n'avoir à partager qu'une seule fois un fichier ISO, et laisser les autres clients partager l'ensemble entre eux. De leur côté, les clients téléchargent en priorité les unités les plus rares, afin d'en accroître la disponibilité.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire